• Au bout c'est le Pérou

      

     

     

     

    Au bout c'est le PérouAu bout c'est le PérouPour passer au Pérou depuis l'Equateur, plusieurs routes sont possibles. La plus empruntée suit la Panaméricaine jusqu'à Tumbes le long de la côte du Pacifique. L'autre, traverse les montagnes du sud Equateur depuis Zumba vers un poste frontière perdu: La Balsa. C'est celui-ci que nous avons choisi de prendre pour commencer notre aventure péruvienne. Peu de touristes choisissent cette option car la piste de terre est très difficile, les moyens de transports plutôt sommaires et les aléas fréquents. L'heure de départ est précise mais celle d'arrivée reste un mystère. Plus qu'un simple saut de puce entre ces 2 pays, c'est une aventure en soi...

    Mardi 17 avril 2012

    Les coqs de Vilcabamba ne sont pas encore réveillés que nous sommes déjà debouts. Départ 6h, destination Zumba, un petit village caché dans la selva équatorienne où nous changerons de véhicule. Nous montons dans le bus déjà bien rempli avec Allan, un français qui comme nous file au Pérou. Après quelques kms de goudron, on s'engage sur une piste de terre qui se détériore progressivement.Au bout c'est le Pérou Pause pipi, changement de roueAu bout c'est le PérouPause cailloux

    La poussière du bus mêlée à celle des buldozers et camions  qui construisent la future "route" nous empêche de profiter du lever du jour. Nous traversons quelques villages

    Au bout c'est le Pérou

    avant de longer les falaises abruptes. La route a rongé la montagne et dessine une ligne blanche à travers la végétation tropicale.Au bout c'est le Pérou Au bout c'est le Pérou

      

    Les travaux et les éboulements nous obligent à stopper le moteur. L'occasion de mieux faire connaissance avec Allan.

    Arrivé en octobre par bateau-stop en Colombie, il parcourt la partie andine du continent en solitaire. Sans date de retour précise, il voyage en ménageant ses finances pour faire durer le plaisir. Peu de temps auparavant, il a partagé la vie et le travail d'une famille Quechua. Lui aussi a décidé de se poser à Chachapoyas, nous ferons donc le trajet ensemble.

    Sous le soleil pesant de Zumba, nous descendons du bus et après un almuerzo sur le quai du terminal, nous grimpons dans une "ranchera" Au bout c'est le Pérouou "chiva" qui nous jetera dans quelques heures près du pont frontalier. Sur les banquettes de la petite camionette nous suivons la piste toujours aussi défoncée et poussiéreuse.Au bout c'est le PérouAu bout c'est le PérouAu bout c'est le Pérou

     Les paysages de montagne sont splendides... Au loin, on aperçoit d'autres montagnes... péruviennes celles-là mais pas différentes! La plupart des locaux se sont arrêtés dans des hameaux et nous ne sommes qu'un petit groupe à poser le pied à La Balsa. Au bout c'est le PérouDernières minutes en Equateur... un formulaire à remplir, un tampon de sortie et nous traversons le pont qui sépare les deux pays.Au bout c'est le Pérou Un petit pincement au coeur de laisser l'Equateur derrière nous compensé par la joie de fouler le sol péruvien.Au bout c'est le Pérou

    Autres formulaires, autres tampons, une autre monnaie (le nuevo Sol) nous voilà au Pérou.Au bout c'est le Pérou Un chauffeur de taxi charge nos mochilas dans le coffre et démarre en trombes. Au bout de la piste: San Ignacio à environ 2h. Les kilomètres défilent alors que le soleil disparait derrière les sommets. La conduite est plus que sportive et une musique du cru nous remplit les oreilles. Malgré nos suggestions "Tanquilo amigo, no tenemos prisa", notre pilote se croit en plein rallye et ne fait pas cas des cailloux, trous et virages qui rendent la piste dangereuse...Au bout c'est le Pérou San Ignacio: heureux de sortir de la bagnole déglinguée. Nous entrons dans l'hospedaje Morales sûrement connu ici pour l'accueil grognon de la gérante. Pour 20 soles, nous avons le droit à une cellule de 2 lits et une douche glacée.

    La journée se termine... l'aventure a été belle mais harassante.

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Delépine & Co
    Mercredi 25 Avril 2012 à 11:29

    Coucou, contents d'avoir de vos nouvelles.

    Ici tout va bien. L'école et le boulot ont repris depuis lundi, sous un temps plus que pourri : on se croirait à la Toussaint (pluie, vent, froid... !! Le pied !!)

    Si vous pouviez nous envoyer un peu de soleil et de chaleur ça serait super sympa !!

    Margot remercie Loryne pour les livres d'Harry Potter.

    On vous embrasse Les Mochilas.

    Bonne route et à bientôt.

    2
    siclo4
    Lundi 30 Avril 2012 à 15:16

    Coucou les aventuriers du bout du monde!

    Ici ce sont presque les vacances et on s'en rapproche encore plus qd on vous lit!

    Vous avez l'air en top forme, ça nous rassure biensur.

    Nous, on survit sans vous! 

    Lolo est de retour jsqu'au 8 puis nous le rejoindrons le 24 juin...

    Continuez de profiter et de nous faire rêver!

    L'hiver rentre tranquilou sur le caillou...

    Big bisous

     

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :