• Mendoza, retour en terre argentine

    Mendoza, retour en terre argentine

     

                                 LA FOLLE REMONTEE

     

     Mendoza, retour en terre argentine       Voilà avalés les quelques 2000km qui séparent Puerto Natales (Chili) de Mendoza (argentine).

      

      

     

      

      

     Pendant 3 jours, les bus nous ont  porté du Pacifique à l'Atlantique, traversant d'interminables étendues de pampas désertiques, des plaines aux lacs bleu azur, des montagnes enneigées, pour finalement nous déposer aux pieds des Andes.

    Choc climatique: partis dans le froid patagonien, bien emmitoufflés dans nos polaires, une chaleur étouffante nous accueillait au terminal de Mendoza.

    Mendoza, retour en terre argentine

     

    "pampa, pampa, pampa.............."Mendoza, retour en terre argentine

     

     

      

                        

     

    Mendoza, retour en terre argentine

    Mendoza, retour en terre argentine

     

                              

     

       

    .........pampa,..........pamppaaa,........................  pamppaaaaaaaaaa.................."                                                                                                                             

    Mendoza, retour en terre argentine

    Mendoza, retour en terre argentine

     Mendoza, retour en terre argentine

    Nos différentes escales: nuit à Bariloche et quelques heures à Neuquen

      

     Heureusement ,le confort des bus (repas un peu légers quand même!) et la rencontre de Valentin et Baptiste, deux jeunes routards vendéens, avec qui nous avons échangé tuyaux et anecdotes, ont rendu le temps moins long.

    Nous voici donc depuis ce matin à Mendoza ville de plus de 120000 habitants, capitale de la province du même nom dans la région de Cuyo.

    Située sur une ligne Buenos-aires (à 1100kms) Santiago (400Kms), Mendoza est avant tout connue pour son vignoble ( Malbec), qui s'étend devant la chaîne andine et le splendide Aconcagua. Le plus haut sommet américain et un des plus élevés au monde après ceux de l'Himalaya et du Pamir.


    Mendoza, retour en terre argentineMendoza, retour en terre argentine                               

     

      

      

      

      

      

    Présentée dans plusieurs guides comme quelconque, cette ville nous a pourtant tout de suite emballé. Ses longues artères longées de grands arbres et ses places ombragées, bien nécessaires pour supporter le soleil de plomb qui cogne depuis les premières heures, la différencient des autres cités argentines souvent sans charme. Avant de se perdre dans la ville et de profiter de l'ambiance des nombreuses plazas,  (jeux, musique, clown, kiosques) nous avons retrouvé nos réflexes de nomades pour finalement poser nos gros sacs à l'hôtel Derby. Un bâtiment un peu vieillot (un des plus ancien de la ville) dont la seule qualité est d'être bon marché et  situé en plein centre, à deux cuadras de Plaza Independencia. Le confort y est modeste, la literie dépassée et la salle de bain rustique mais nous n'en demandons pas plus. Une fois les sacs déballés, on se sent un peu chez nous!!!Mendoza, retour en terre argentine

      

      

    Pour oublier les barquettes, sandwichs et gâteaux secs ingurgités tout au long de cette folle remontée, nous décidons de remettre à plus tard la platrée de pastas prévue pour nous offrir un petit resto. Comme partout dans le pays, les parillas (restos de grillades) sont à tous les coins de rues. Après avoir examiné plusieurs cartes, nous nous asseyons sur la terrasse d' ArturitoMendoza, retour en terre argentine (bon, copieux, juste un peu gras). Le ventre plein, nous rejoingnons notre palace. Il est minuit ... Les rues sont bondées. Ici on vit la nuit.

    Le ventilo tourne à bloc mais la chambre est une vraie fournaise. Une douche froide avant de s'endormir. Cela ne prendra que quelques secondes nous sommes cuits.Mendoza, retour en terre argentine

    Ce matin, les filles traînent au lit. La piaule est sans dessus dessous. Dans 3 heures, nous devrions quitter l'hôtel pour le camping. Mais on hésite encore, les guides et les offices de tourisme proposent pas mal de visites: route des vins, canyon del Atuel,  et la fameuse route de l'Inca qui nous plairait bien. Louer une voiture? Partir avec un tour? En bus régulier? Ou ne rien faire du tout? On se tate sur le programme. Seule certitude, nous serons mercredi au Chili, dans cette ville au nom enchanteur: VALPARAISO.

    Après réflexion, nous ne ferons que passer à Santiago. Les commentaires sur cette dernière ne poussent pas à lui consacrer plus de temps. Une journée suffira  donc à la visiter.

     

     

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    chauveau cl
    Mercredi 8 Février 2012 à 11:44

    vous avez retrouvez la chaleur ,1 climat qui vous convient mieux, les photos tjs aussi belles  et maintenant le chili !! bisous à vous 4  les puces ont l air d avoir une super pèche ( nous tjs legrd froid  )

    2
    Delépine & Co
    Mercredi 8 Février 2012 à 13:40

    Magnifique !!! Vos photos sont splendides ce qui laisse présager la réalité des lieux !!

    Vous vivez une expérience vraiment extraordinaire !!

    Merci pour les nouvelles.

    Continuez à bien en profiter. On vous embrasse très, très fort.

    Bisous

    3
    Anne D
    Jeudi 9 Février 2012 à 00:32

    magnifiques!!on est fan....

    4
    Les voisins .Réunio
    Samedi 11 Février 2012 à 18:04

    Splendide !!.Merci pour les photos !!.On vous bises tous !!


     

    5
    Marie Laure
    Samedi 25 Février 2012 à 19:25

    Bon anniv à Laetitia ! Je ne vous avais pas lus depuis quelques jours....voyage toujours auusi épatant ! C est fabuleux tout ça :) Plein d imprevus aussi, sacrée aventure tout de même ! Profitez en bien !

    6
    Les voisins .Réunio
    Samedi 3 Mars 2012 à 11:09

    Ouahh !! Le carnaval ...on aime vos photos !


     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :